L'épargne de précaution, pourquoi et comment ?

Avoir un matelas de sécurité est indispensable pour bien gérer son budget. Un coup dur est vite arrivé… et ce serait dommage de puiser dans votre épargne long-terme, ou pire: de vous endetter pour y faire face.

Il y a plusieurs types d’épargne. Il y a celle que l’on place à long terme, avec des projets précis en tête (retraite, achat immobilier, transmission…). Et puis il y a celle du quotidien, sur laquelle on ne cherche pas forcément de rendement mais surtout de la disponibilité en cas d’urgence. C’est la fameuse épargne de précaution. Dans cet article, nous allons voir pourquoi et comment constituer son épargne de précaution, le montant que vous devez épargner, sur quel support vous devez placer cet argent et que faire une fois cette épargne totalement constituée.  

L’épargne de précaution, qu’est-ce que c’est ?

L’épargne de précaution est la poche dans laquelle vous allez puiser cas d’imprévu.

  • Coup durs : perte de revenus liée à un licenciement, à un accident de la vie…
  • Dépenses urgentes : la machine à laver ou la voiture qui lâche, un dégât des eaux…  

Votre épargne de précaution vous permet de faire face sans vous mettre dans le rouge.

Pourquoi constituer une épargne de précaution ?

Imaginons : votre chaudière tombe en rade. Elle est indispensable car vous devez vous chauffer. Il faut donc en changer… et vite !

Si vous avez quelques milliers d'euros de côté, justement réservés à ce genre de dépenses imprévues, vous n’avez qu’à piocher dans cette cagnotte et faire intervenir un professionnel. Alors que sans cette épargne de précaution, vous devrez probablement emprunter de l’argent, en contractant un crédit consommation (avec des intérêts très élevés), ou piocher dans d'autres poches d'épargne moins liquides.

Il n'y a d'ailleurs pas que les "grands travaux" qui peuvent faire du mal à votre budget. Mis bout à bout, des petits imprévus comme le changement de la batterie de votre voiture ou celui de la serrure de votre porte d'entrée peuvent représenter des dépenses difficiles à gérer. Si vous n’avez pas les fonds disponibles, vous allez probablement creuser votre découvert ! Ce qui n'est jamais bon car qui dit découvert dit agios. 

Comment constituer son épargne de précaution ?

Combien faut-il mettre de côté ?

Il est conseillé de placer entre 3 et 6 mois de salaire, selon que vous êtes célibataire ou que vous ayez par exemple des enfants à charge. La question à se poser est simple : si demain vous n'avez plus aucun revenu, combien de temps pensez vous pouvoir tenir avant de retrouver une solution.

Exemple : Si vous avez un salaire mensuel de 2000€ net, vous devez mettre entre 6 000 et 12 000€ de côté.

Vous pouvez pousser jusqu’à 9 mois de salaire en faisant des économies sur vos charges (voici 50 astuces pour faire des économies).

Comment la constituer ?

Si vous n'avez pas encore, ou pas totalement constitué cette poche d'épargne, partez du principe que ce doit être votre objectif d'épargne numéro un. Mais ça n'est pas pour autant qu'il faut s'arrêter de vivre. Prenez le réflexe d'y penser dès que le salaire tombe, ou mieux : créez un virement automatique vers ce compte de secours 5 jours après la réception de votre salaire.

Pourquoi 5 jours après ? Tout simplement car si cela tombe un week-end, vous n’allez pas recevoir votre salaire le 1er comme convenu mais le 2, voire le 3 du mois. Pour être sûr d’avoir les fonds sur votre compte et éviter de vous mettre à découvert, prévoyez donc un délai de plusieurs jours entre la réception de votre salaire et le virement permanent vers votre épargne de précaution.   

Sur quel type de support doit-on placer son épargne de précaution ? 

C’est souvent l’une des premières questions que l’on se pose lorsque l'on veut se constituer une épargne de précaution : “où dois-je placer cet argent ?”

Premier principe important : l'épargne de précaution ne sert pas à faire fructifier son argent, mais plutôt à se protéger. Si on gagne quelques intérêts dessus, ce n'est jamais une mauvaise chose, mais le premier mot d’ordre pour le choix du support est sa liquidité et sa sécurité. Autrement dit : votre argent doit rester disponible et ne pas être exposé à du risque de perte en capital.

Évitez ainsi les placements sur lesquels l’argent est plus ou moins bloqué, comme le Plan d’Epargne Logement (PEL) ou le Plan Epargne Retraite (PER) par exemple. Privilégiez plutôt des placements du type livret A, LDD ou bien le livret Cashbee, qui propose d’ailleurs un taux promotionnel de 2% pendant les premiers mois. Le principal avantage du livret Cashbee, est que son plafond est beaucoup plus élevé que celui du Livret A (22 950€), vous continuerez donc à gagner des intérêts au dessus de cette limite.

L’épargne de précaution doit aussi aller sur des supports sur lesquels votre argent est sécurisé. Évitez donc le Plan d’Epargne en Actions ou les Assurances Vie en unités de compte par exemple, car ces placements peuvent fluctuer à la hausse... comme à la baisse !      

Une fois l’épargne de précaution constituée, que faire ?

Une fois que les 3 à 6 mois de salaire sont placés sur un compte épargne, il ne nous semble pas optimal d’y placer plus. Le temps est venu de diriger votre épargne supplémentaire vers d’autres supports, moins liquides et sans doute plus risqués, mais aussi beaucoup plus rémunérateurs.

C'est le moment de vous occuper de votre épargne de placement, dédiée à vos projets de long terme. Cashbee propose des placements de ce type, comme par exemple Cashbee+, dont les performances historiques sont en moyenne largement supérieures au taux d'inflation. Bien sûr, les performances du passé ne préjugent pas des performances futures, mais sur le long terme, une "mauvaise" année sera compensée par les suivantes.

J’ai utilisé une partie de mon épargne de précaution, que faire ?

Facile ! Dès que vous puisez dans votre épargne de précaution, il vous suffit de re-concentrer vos efforts d'épargne sur ce compte, jusqu'à revenir au niveau recommandé de 3 à 6 mois de salaire. Une fois ce seuil de nouveau atteint, il s’agira de reprendre vos efforts d’investissement, et de renforcer votre épargne de placement. Et ainsi de suite !

Logo The Interest

Envie d’en savoir plus sur l'économie et les finances personnelles ?

Découvrir notre blog
The Interest