Assurance-vie : tout comprendre pour choisir le contrat adapté.

L'assurance-vie est un placement à long terme assez technique. On vous en explique les tenants et les aboutissants dans cet article.

L'assurance-vie est le moyen d'épargne favori des Français. Contrairement à ce que son nom indique, il s’agit bien d’un moyen de mettre de côté et non d’une assurance traditionnelle. Alors, pourquoi choisir une assurance-vie ? et si oui, comment choisir le contrat idéal pour sa situation ?

Les avantages de l’assurance-vie

Il compte de nombreux avantages dont les plus cités sont :

La diversité des supports d'investissement

C’est-à-dire que vous pouvez mettre une très large gamme de types de placements au sein de votre contrat, allant d’actions, françaises ou internationales et des obligations, à des fonds de tout type (SCPI, ETF, fonds de fonds...). Et puisque les fonds peuvent être thématiques et vous donner une exposition à des classes d’actifs spécifiques telles que l’immobilier, les commodités, l’or ou encore le capital risque, le contrat assurance vie peut dans la pratique constituer une enveloppe d’investissement vous permettant d’investir dans la quasi totalité des classes d’actifs existants.

La possibilité de procéder à des rachats

Le contrat assurance vie est un placement relativement liquide, car on peut retirer son argent avec une certaine souplesse. Dit autrement, même s’il s’agit d’un support d’investissement que l’on choisit pour des placements pour se constituer une épargne à long terme, vous pouvez y accéder et récupérer votre épargne rapidement, en cas de besoin. Les délais varient selon les contrats mais s’étalent de quelques jours à quelques semaines.

Une fiscalité attractive

C’est l’un des points forts de l’assurance-vie, mais nous reviendrons plus en détails sur ce point un peu plus loin dans cet article.

Contrats en euros, contrats en unité de compte

Il existe 3 sortes de contrats d'assurance-vie en fonction du type de support de placement dans lequel l'argent est investi :

  • les contrats en euros, dont le capital est garanti par l’assureur-vie
  • les contrats en unités de compte et
  • les contrats multi-supports. Ces derniers sont constitués de plusieurs compartiments, dont un ou plusieurs contrats en unités de compte et un contrat en euros.

Quel type d’assurance-vie choisir

L'offre de contrats d'assurance-vie est vaste. Alors comment choisir celui qui vous convient ? Tout d’abord, il s’agit de définir votre profil d'épargnant : quel montant d'argent avez-vous à placer ? Quel est votre âge, votre situation familiale ? Êtes vous confortable avec la finance et ses concepts, ou est-ce que vous êtes novice en la matière ? Quels objectifs d’épargne souhaitez-vous atteindre ? Sur quelle durée ? Avez-vous le goût du risque ou êtes vous plutôt prudent ?

Votre appétence au risque est particulièrement pertinente pour identifier le type de contrat le plus adapté à votre profil : si vous recherchez avant tout un placement ultra-sécurisé et que le rendement que vous souhaitez obtenir n’est qu’un objectif secondaire par rapport à la préservation de votre mise initiale (appelé “capital initial”), vous serez orienté vers un contrat en euros, au moins pour la plus large partie de votre épargne. Ce type de contrat présente l’avantage qu’il est à “capital garanti”, c’est-à-dire que la société d’assurance vie qui vous vend ce produit s’engage à vous rendre au moins le montant d’épargne que vous y avez placé. En revanche, il en résulte, sans surprises, que le rendement espéré de ce type de contrat est faible.

Par contraste, si vous êtes prêt à prendre plus de risques, avec une espérance de rendement plus élevé à la clé, vous devrez probablement considérer un contrat en unités de compte, ou au minimum une combinaison d’un contrat en unité de compte et un contrat en euros (ce qui constitue par construction un contrat multi-support).

Après quoi, vous pourrez comparer les différents contrats en euros et/ou les différents contrats en unités de compte proposés par les assureurs vie de la place et analyser notamment :

  • les performances des fonds (typiquement sur 1, 3 et 5 ans au moins)
  • le montant des frais facturés par l'assureur, et
  • le mode de gestion, que nous décrivons ci-dessous.

Gestion passive ou gestion active

Dans les contrats d'assurance-vie, vous avez la possibilité d'opter pour différents modes de gestion. Dans la gestion profilée ou sous mandat, vous confiez au gestionnaire (qui peut être l’équipe de gestion de l’assureur lui-même, ou une équipe de gestionnaires d’un tiers) le soin de gérer et d'arbitrer votre épargne en fonction de votre profil

  • si vous avez un profil “prudent” ou “sécurité”, votre épargne sera investie par les gestionnaire essentiellement en produits à risque faible, c’est-à-dire des obligations d’Etat, ou obligations émises par des grands groupes très solides financièrement, ou encore des produits monétaires. Nous rappelons que le rendement associé à ce type de placement sera modeste, et qu’il faudra donc s’attendre à un rendement moyen faible ;
  • si votre profil est “dynamique”, voire même “agressif”, votre épargne sera placée par le gérant en priorité sur des actions et/ou d’autres formes de placement potentiellement plus rentables, mais dont les cours peuvent fluctuer et où vous êtes donc à risque de perdre une proportion de votre mise de départ, de votre capital initial ;
  • quant au profil “équilibré”, il se situe entre les 2 précédents, ce qui donne des investissements à la fois en actions et en obligations et/ou monétaires.

Sous la gestion sous mandat, il appartient au gestionnaire d’ajuster le portefeuille d’investissement, au gré des fluctuations de marché, afin de vous délivrer la meilleure performance possible, toujours dans le cadre de votre profil de risque. Il fait cela en vendant et rachetant des placements spécifiques (par exemple en vendant des obligations d’Etat italiennes, pour acheter des obligations d’Etat françaises). C’est ce qu’on appelle “effectuer des arbitrages”.

Par opposition, dans la gestion libre, vous allouez vous-même votre épargne entre les unités de compte et le support en euros, et composez ainsi votre contrat multi-supports, selon vos désirs et convictions.

Fiscalité de l’assurance-vie

L'assurance-vie répond à plusieurs objectifs des épargnants :

  • Faire fructifier votre argent à long terme sans qu'il soit bloqué, puisque vous pouvez procéder à des retraits, appelés rachats en terminologie “assurantielle”,
  • Vous constituer des revenus supplémentaires pour la retraite, et
  • Préparer votre succession.

Elle offre une fiscalité avantageuse : à votre mort, les bénéficiaires que vous aurez désignés recevront les sommes que vous aurez mis de côté, le plus souvent sans avoir à payer de droits de succession, grâce aux abattements spécifiques qui s’appliquent à l'assurance-vie. Par ailleurs, après 8 ans de détention du contrat, les gains réalisés en cas de retrait - pour rappel, cela s’appelle “rachat” dans le monde de l’assurance-vie mais cela revient au même - pourront être (partiellement) exonérés d'impôt sur le revenu, à hauteur d'un abattement annuel de 4 600 € pour un célibataire et de 9 200 € pour un couple.

Sans surprises, les Français placent des montants considérables sur leurs assurances-vie. D'après la Fédération française de l'assurance (FFA), le montant des cotisations collectées au cours des 11 premiers mois de 2019 s'est élevé à 133 milliards d'euros (contre 129 milliards d'euros sur la même période en 2018). Avec la baisse du rendement des fonds en euros, qui avoisine aujourd’hui les 1,00%, les contrats en unités de compte ou multi-supports permettent à l’épargnant de viser des rendements plus élevés, dans la durée et en moyenne.

Pssst. Cashbee lance Cashbee +, la première assurance-vie qui tient dans votre poche ! Pour en savoir plus et être informé du lancement, c’est par ici.


Logo The Interest

Envie d’en savoir plus sur l'économie et les finances personnelles ?

Découvrir notre blog
The Interest
Partagez cet article