L'or se remet à briller

Feb 22, 2022

Sur papier, investir dans de l’or n’a pas beaucoup de sens. Le métal précieux ne génère aucun revenu et ne sert objectivement pas à grand-chose. Comme le souligne le légendaire investisseur Warren Buffett, l’or “ne fait rien d’autre que d’être posé là et te regarder”.

Pourtant, après une longue stagnation, voilà que le cours de l’or commence à décoller. L’once a pris plus de 4% depuis le début de l’année. Ce qui contraste avec les baisses marquées de la plupart des Bourses dans le monde. Explications.

Un placement bas-de-laine historique

Un métal précieux avec un long parcours financier

L’or n’est que peu utilisé dans le monde industriel, quand on le compare à d’autres métaux, comme l’argent, le cuivre, le lithium ou encore l’aluminium.

Mais il a occupé une place importante et unique dans le système financier. D’abord, il a été utilisé - tout comme l’argent et le cuivre - pour fabriquer des pièces de monnaie. En France, les pièces d’or les plus connues sont les Louis d’or, frappées dès le 17ème siècle sous Louis XIII, et les Napoléons, produits entre 1803 et 1914.

Puis il a servi de garantie contre l’argent fiduciaire (les pièces et les billets de banque) sous le système de l’étalon or. À cette époque, les gens faisaient confiance à la valeur des billets de banque, parce que l’État détenait une quantité d’or physique correspondant à la valeur de ces billets.

Même s’il n’a plus de rôle monétaire depuis les années 1970, encore aujourd’hui, les banques centrales conservent toutes des réserves d’or. Aux US, cette réserve est stockée dans le fameux Fort Knox (que convoite un certain Goldfinger dans le James Bond du même nom, pour les fans de l’espion au service de sa Majesté).

En France, c’est la Banque de France qui gère le stock d’or de la nation. Elle en détient 2 436 tonnes, soit le 4ème stock national au monde, derrière les États-Unis, l’Allemagne et l’Italie. Il est gardé dans la Souterraine qui est située à 27 m sous terre.

Longtemps, un placement prudent, de bon (grand-)père de famille

L’or fait partie des placements que de nombreux (grands) parents ont fait pour leurs (petits-)enfants, en se procurant de l’or sous forme de pièces. Donc de l’or que l’on achète physiquement, pour le cacher chez soi ou le mettre au coffre à la banque. Le fameux bas de laine, que l’on peut transmettre aux générations futures.

Cet investissement rassure. On peut voir et toucher son or à chaque fois que l’on ouvre son coffre. Mais ce n’est pas très pratique, car si on souhaite le dépenser, il faut d’abord le changer en Euros à la banque ou chez des changeurs d’or. Et cela peut être coûteux, si on loue un coffre à la banque (ou pire, si on se fait cambrioler). Sans parler de la taxe forfaitaire de 11,5% sur la vente de métaux précieux...

L’investissement indirect dans de l’or, via des fonds

L’achat de Louis d’or existe encore bien sûr, mais le gros des échanges se font maintenant de façon indirecte et, souvent, digitale. L’épargnant individuel ou l’investisseur institutionnel peut dorénavant acheter et vendre des parts de fonds spécialisés, qui détiennent l’or physique. À la fin de l’année dernière, ces fonds détenaient une quantité d’or équivalente à 200 milliards de dollars.

L’évolution de la valeur des parts de chaque fonds suit l’évolution du cours de l’or. Plus de livraison physique, et pour monétiser son investissement en or, il suffit de vendre ses parts.

Le cours de l’or s’enflamme

Une année 2021 morose pour le métal précieux

L’or n’a pas été un actif très porteur l’année dernière. Pourtant, la demande pour l’or a été soutenue par plusieurs acteurs : le secteur de la joaillerie, les industriels et les banques centrales ont tous augmenté leurs achats d’or.

Mais cela n’a pas suffi pour contrebalancer la forte hausse de l’offre par ailleurs. En effet, les investisseurs ont vendu l’équivalent de 173 tonnes d’or en soldant leurs parts des fonds spécialisés, pour placer leur capital ailleurs. Cela a provoqué une baisse du cours de l’once d’or, qui est tombé de son plus haut de 2000 dollars atteint en août 2000, à moins de 1800 dollars à la fin de 2021. Soit une baisse de plus de 10%.

Pourquoi cette baisse du cours de l’or ?

Souvenez-vous que l’or ne rapporte rien en soi. L’or ne verse pas d’intérêts, comme les obligations, ni de loyers, comme les biens immobiliers. Donc quand les marchés financiers sont porteurs et généralement orientés à la hausse, les investisseurs cherchent de meilleures opportunités de rendement ailleurs.

L’environnement incertain provoque un rebond du cours de l’or

Depuis le début de l’année, cette tendance s’est inversée. Car les conditions de marché sont devenues plus volatiles. L’ambiance générale est devenue plus anxiogène. L’augmentation manifeste de l’inflation fait craindre des mesures radicales par les banques centrales qui freineraient la croissance économique. Puis, il y a le risque de guerre entre la Russie et l’Ukraine, qui serait suivi de sanctions économiques entre les grandes puissances. Bref, le contexte général est bien plus incertain aujourd’hui qu’il y a quelques mois.



Dans le doute, de nombreux investisseurs cherchent à mettre une partie de leur capital à l’abri. Et l’or est bien une valeur refuge, c’est-à-dire un actif qui préserve sa valeur en périodes de stress.

Sous l’effet de cette demande, les fameux fonds spécialisés en or ont accru la quantité qu’ils en détiennent de 57 tonnes. Et le cours de l’once d’or s’est apprécié de 4 pour cent depuis le début de l’année, touchant la barre des 1900 dollars brièvement la semaine dernière. Ce qui est à comparer avec une baisse de plus de 8% du S&P500 sur la même période.

M’Abonner

Une sélection de nos meilleurs articles chaque mois, et un briefing hebdomadaire sur les marchés

C'est noté. À très bientôt !
Hmm, quelque chose coince. L'adresse peut-être ?
Dans la même catégorie

Mettez vos finances au travail !

Nous avons créé Cashbee, une app d'épargne simple et efficace, qui vous donne accès aux meilleurs placements depuis le confort de votre portable. Essayez-là !

En savoir plus