Cashbee+ toujours en forme

Jul 13, 2021

Huit mois après leurs lancements en novembre 2020, les profils Cashbee+ continuent d’afficher des rendements très respectables. La fin du premier semestre 2021 nous donne l’opportunité de faire le point.

Notre rendez-vous trimestriel

Cashbee+ est une solution d’épargne long terme. Elle est conçue pour viser des rendements largement positifs sur des périodes de plusieurs années. Mais cela n’empêche pas de surveiller régulièrement l’évolution des placements.

Pour les carnivores parmi nous, comparez cela à un gigot de sept heures. Une fois mise au four, pas la peine d’observer la viande en permanence, on serait tentés de trop fignoler. Mais surveiller la cuisson et l'arroser de temps en temps donnera toujours le meilleur résultat !

En faisant le point, nous avons trois objectifs :

  1. Contextualiser. Spoiler alert, la performance de nos profils Cashbee+ continue d’être très largement positive. Mais est-elle bonne par rapport aux autres placements que nous aurions pu faire ? Cohérente avec le niveau de risque pris ?
  1. Expliquer. D’où vient cette performance ? Quels investissements ont bien marché ? Et quels placements moins bien ?
  1. Analyser les risques potentiels. Dans le couple rendement / risque, le premier ne va pas sans le second. Nous soulignons donc les risques qui pourraient négativement impacter les profils Cashbee+ dans le futur.

La “perf” de Cashbee+ contextualisée

Des stats parfaitement respectables (à ce jour)

Mis à part notre profil Défensif, qui est par construction moins exposé au risque, et donc moins susceptible de fluctuer fortement, tous nos profils d’investissement atteignent ou dépassent les 14,4% de rendement depuis leur lancement (novembre dernier) et les 6,3%, depuis le début de l’année.


Notons en particulier le rebond (relatif) de Cashbee+ Tech. Au premier trimestre, les investisseurs se sont allégés en actions technologiques, typiquement à forte croissance mais dont les perspectives sont perçues comme moins favorables dans un scénario d’une montée de l’inflation. La baisse des craintes inflationnistes au second trimestre a conduit à un retour en faveur de ces mêmes valeurs.

Une performance en ligne avec le niveau de risque assumé

Des performances qui sont aussi (et surtout !) très bonnes quand on les compare aux rendements d’autres placements ou classes d’actifs sur la même période.


N’oublions pas que les profils Cashbee+ sont construits pour être “dynamiques”, c’est-à-dire conçus pour prendre un niveau de risque moyen, mais pas élevé. Sur une échelle de 1 à 7, où 7 représente le niveau de risque le plus élevé, Cashbee+ se situe entre 3 et 4 !

Donc d’atteindre un niveau de rendement bien supérieur aux titres d’Etat et les obligations “corporate” et modestement inférieur aux grands indices boursiers, est en ligne avec nos anticipations.

L’objectif est de faire en sorte que durant des périodes où les bourses mondiales seront chahutées (et elles finiront par arriver!), les performances des profils Cashbee+ souffriront moins.

La performance de Cashbee+ expliquée

L’exposition aux actions internationales diversifiées a payé

Le point de départ est de constater que les actions sont chères par rapport aux moyennes historiques. Certains indices boursiers ont même récemment atteint des niveaux records. Mais ce n’est pas pour cela qu’il faut s’en écarter, puisqu’elles restent un excellent moyen de rémunérer l’épargne à moyen et long terme.

En revanche, il s’agit d’être plus sélectif. Au début des années 2010, la marée montante soulevait tous les bateaux. Aujourd’hui le potentiel de progression des marchés est plus limité et le gestionnaire doit accentuer son travail de sélection, en favorisant les secteurs et les entreprises au plus grand potentiel. C’est ainsi que les nôtres privilégient les grandes valeurs boursières.

L’autre conviction forte est de conserver une diversification internationale importante. Cette stratégie s’est révélée payante au courant du dernier trimestre. Les expositions aux fonds “Actions USA ISR” d’Amundi, “Equity ISR” de Lazard et “Ageing Population” de Generali ont ainsi été les principaux contributeurs à la performance des profils Cashbee+.

Elle a aussi contribué au rebond particulièrement notable du profil Cashbee+ Tech, plus exposé aux valeurs technologiques que les autres profils (avec notamment le fonds “Safety” de Thematics, qui investit dans des sociétés spécialistes en cyber-sécurité).

La prudence a un coût

Par construction, les profils Cashbee+ ne sont pas constitués uniquement d’actions, une classe d’actifs considérée comme risquée. En occurrence, l’exposition actuelle des profils Cashbee+ aux actifs risqués fluctue entre 53,5% (pour Inclusion et Impact) et 53,8% (pour Climat). Cashbee+ Défensif maintient quant à lui une exposition aux actifs risqués de 19,4% seulement.

Les profils sont tous investis pour une proportion non négligeable (12% à 13%) en cash. Sans surprise, ce placement, via le fonds Generali Trésorerie, très sûr, ne rapporte rien. Il pèse donc sur le rendement moyen de chaque profil. Mais il protège Cashbee+ en cas de fortes chutes de marché et permet aux gestionnaires de saisir des opportunités d’achat, en cas de corrections de marché.

Enfin, les profils Cashbee+ contiennent aussi une faible proportion (environ 2%) de métaux précieux (or, argent,...) via le fonds “Precious Metals” d’OFI. Leurs prix ont récemment baissé. Normal, car ils sont plutôt négativement corrélés avec les marchés actions, mais s’avèrent pratiques en cas de corrections de marché. Là aussi, il s’agit d’une position tactique, servant d’absorbeur, en cas de chocs financiers.  

Les risques identifiés

Comme le dit le célèbre économiste Taleb, il y a les risques connus (les “known unknowns”), puis il y a ceux que l’on ne connaît pas (les “unknown unknowns”). Difficile de se protéger contre ces derniers ! Une fois ce principe posé, il est utile de s’attarder sur les risques identifiés, que les gestionnaires prennent en compte pour faire leurs ajustements tactiques.

Les risques de court terme

Mettons les pieds dans le plat. Le COVID reste au centre des attentions. La prolifération du variant Delta impose de nouvelles restrictions et pèse sur la croissance mondiale.

Ensuite, d’un point de vue macro-économique, la croissance mondiale est aussi à surveiller. Si elle semble s’accélérer en Europe, la dynamique commence à se tasser en Chine, alors que certains indicateurs aux Etats-unis, bien que toujours très favorablement orientés, sont inférieurs aux attentes (ISM non manufacturier).

Enfin, au niveau micro-économique, il s’agit de suivre de près l’impact de la hausse des matières premières sur les résultats des entreprises. Les analystes financiers continuent aujourd’hui de réviser à la hausse leurs prévisions de bénéfices par actions aux Etats-Unis et en Europe. Si les résultats à venir des sociétés venaient à se détériorer, les investisseurs, aujourd’hui plutôt “bullish”, pourraient être tentés de prendre quelques bénéfices (= vendre = faire baisser les cours).

Les risques à moyen et long terme

Sur une période plus longue, notre boule de cristal se focalise surtout sur les décisions des banques centrales. Bien que la situation soit actuellement sous contrôle, le risque le plus important à moyen / long terme est que les Banques Centrales se trompent dans leur analyse du risque inflationniste. Si, contrairement à leurs attentes, la hausse des prix et des salaires s’avérerait plus élevée et plus durable qu’escompté, s'en suivrait un durcissement des conditions monétaires et financières préjudiciable aux actifs risqués.

Enfin, il convient de garder un œil sur les développements géopolitiques. Le bras de fer entre les Etats-Unis et la Chine quant au leadership économique mondial pourrait générer des tensions (Mer de Chine, Taïwan, etc.)

Le mot de la fin : content mais prudent

En conclusion, nous sommes plutôt contents de la performance absolue et relative des profils Cashbee+ depuis leurs lancements. Elle est parfaitement en ligne avec nos attentes et avec le profil de risque “Dynamique” que nous lui avions assigné.

Mais nous sommes conscients des nombreux nuages à l’horizon qui pourraient peser sur les marchés financiers, et notamment les marchés actions. Nous sommes donc tout aussi satisfaits de l’exposition aux classes d’actifs plus prudentes de nos profils, y compris l’importante proportion de trésorerie dont nos gérants disposent. Le cash ne rapporte rien, certes, mais il permet de saisir des opportunités, le jour où celles-ci se présentent.

Un commentaire ? Discutons !

Mettez vos finances au travail !

Nous avons créé Cashbee, une app d'épargne simple et efficace, qui vous donne accès aux meilleurs placements depuis le confort de votre portable. Essayez-là !

En savoir plus
Newsletter

Chaque mois, une sélection de nos meilleurs articles dans votre boite mail

C'est noté. À très bientôt !
Hmm, quelque chose coince. L'adresse peut-être ?
Dans la même catégorie