Changer d'assurance de prêt, une solution pour épargner

Lorsqu'on emprunte une (grosse) somme d'argent, il y a toujours une assurance à souscrire. Mais comment choisir la bonne et minimiser le coût total de son emprunt ? Quelques conseils utiles sont dans cet article.

L'assurance emprunteur est un élément incontournable lorsqu'on contracte un crédit immobilier. Elle va garantir la bonne fin du prêt en cas de défaillance de l'assuré, mais elle pèse lourd dans le coût global du crédit. Heureusement, la réglementation permet de choisir librement le contrat et même d'en changer en cours de prêt. Les comparateurs en ligne vous accompagnent dans votre recherche du contrat le plus compétitif. Voici nos conseils pour épargner des milliers d'euros sur votre assurance emprunteur.

L'assurance emprunteur : deuxième dépense dans un crédit immobilier

Lors d'une demande de crédit immobilier, la banque va exiger que vous souscriviez à une assurance emprunteur. Bien que non obligatoire d'un point de vue légal, cette couverture sera imposée par le prêteur pour garantir que le prêt arrivera à son terme, c'est-à-dire qu'il sera remboursé intégralement. Elle intervient si vous n'êtes plus en capacité d'assumer les mensualités du crédit pour cause de décès, ou d'arrêt de travail pour maladie ou accident, voire de perte d'emploi. Elle offre un triple protection : pour la banque qui est assurée d'être remboursée des sommes prêtées, pour vous-même et vos ayants-droit qui n'auront pas à solder la dette.

L'assurance emprunteur fait partie des frais liés à votre crédit immobilier. En période de taux d'intérêt au plancher, son coût peut représenter 40% du coût global du financement, soit le deuxième poste de dépenses après les intérêts d'emprunt. Pour redonner du pouvoir d'achat aux emprunteurs, le législateur a autorisé il y a dix ans le libre choix du contrat d'assurance de prêt.

À garanties équivalentes, une assurance souscrite auprès d'un prestataire concurrent de la banque coûte deux voire trois fois moins cher que la formule bancaire. Sur la durée totale d'un crédit à l'habitat, l'économie réalisée peut atteindre 10 000€ voire 15 000€, une somme qui permet d'acheter des mètres carrés supplémentaires, de financer des travaux ou qui peut être simplement épargnée.

Non seulement les assurances alternatives sont meilleur marché que les contrats groupe, mais elles sont également conçues sur-mesure et parfaitement adaptées à vos besoins. L'offre bancaire repose sur le principe de mutualisation et s'adresse donc à une communauté d'assurés : le risque est de payer plus pour des garanties qui ne vous conviennent pas.

La loi en faveur du libre choix de l'assurance de prêt

La réglementation autorise le libre choix du contrat d’assurance emprunteur à 3 moments différents :

  1. Avant la contractation du prêt immobilier : la loi Lagarde est entrée en vigueur en septembre 2010 et permet à tout nouvel emprunteur de déléguer le contrat d'assurance, c'est-à-dire de faire appel à un assureur extérieur pour garantir le crédit auprès de la banque. Cette notion de délégation est la loi d'airain de l'assurance emprunteur. Elle devra pourtant être renforcée par les lois suivantes pour que le choix du contrat puisse s'exercer en toute liberté et toute objectivité.
  2. Durant la première année du prêt : introduite en juillet 2014, la loi Hamon autorise le changement d'assurance au cours des douze premiers qui suivent la signature de l’offre de prêt. Vous pouvez dénoncer le contrat en cours au plus tard 15 jours avant la date d'anniversaire de la signature de l'offre de prêt.
  3. Chaque année : depuis janvier 2018, l'amendement Bourquin donne la possibilité à tout emprunteur de changer de contrat d'assurance à chaque échéance. La résiliation annuelle est possible sur toute la durée de remboursement du crédit et doit être engagée au moins deux mois avant la date d'anniversaire du prêt.

Il est recommandé d’anticiper les démarches bien avant la date butoir pour souscrire un nouveau contrat en toute sérénité.

Quel que soit le moment où vous décidez de mettre en concurrence les offres d'assurance, assurez-vous de respecter une régle fondamentale : l'équivalence de niveau de garanties. Le contrat délégué doit en effet être au moins aussi protecteur que le contrat bancaire. À défaut, la banque est en droit de refuser une assurance déléguée.

Comparez pour trouver l'assurance emprunteur adaptée au meilleur prix

Le tarif de votre assurance emprunteur est calculé en fonction des risques que vous incarnez (âge, état de santé, profession, pratiques sportives à risques), du montant emprunté ou du capital restant dû, du niveau de garanties exigé et de la quotité, à savoir la répartition de l'assurance si vous empruntez à deux.

Tous les contrats sont construits sur la même base, mais les prestations diffèrent. Aux garanties décès-PTIA (Perte Totale et Irréversible d'Autonomie) qui forment le socle de toute formule d'assurance emprunteur, s'ajoutent les garanties incapacité/invalidité qui couvrent les arrêts de travail pour maladie ou accident. Éventuellement, il est possible de renforcer la protection avec la garantie perte d'emploi.

La banque a obligation de vous remettre, en amont de votre demande de crédit, une fiche d'information qui indique toutes les garanties requises pour accorder le financement. Si vous changez d'assurance en cours de prêt, basez-vous sur les garanties du contrat initial.

Pour réduire le coût de votre assurance de prêt immobilier, il est indispensable de mettre les offres en concurrence. Les comparateurs en ligne indépendants comme Magnolia.fr vous accompagnent dans votre recherche du contrat le plus compétitif, adapté à vos besoins et répondant aux exigences de votre banque. Des dizaines de devis sont comparés et les meilleurs sélectionnés en quelques secondes. Vous pouvez demander l'aide d'un conseiller spécialisé pour affiner votre choix et souscrire l'assurance de prêt immobilier adéquate qui vous permettra d'épargner des centaines voire des milliers d'euros sans effort.

Logo The Interest

Envie d’en savoir plus sur l'économie et les finances personnelles ?

Découvrir notre blog
The Interest
Partagez cet article