Partagez cette définition
Articles associés
Aucun article associé

Critères extra-financiers

Les critères extra-financiers sont des critères sur lesquels une entreprise est évaluée, en plus de sa performance purement financière (profits, rentabilité, etc.). Il s’agit notamment de son mode de gouvernance, et de critères environnementaux et sociaux. 

Les critères extra-financiers sont typiquement publiés par les entreprises dans un document informatif appelé “déclaration de performance extra-financière des entreprises”. Ce document (qui décrit l’impact environnemental et social de l’entreprise) est une référence pour les actionnaires, les partenaires et les employés de la société. Il est formulé et mesuré différemment selon l’entreprise évaluée et l’agence de notation retenue pour faire l’analyse extra-financière.  

Contrairement aux normes comptables utilisées pour décrire la performance financière, il n’existe pas (encore) de normes officielles et homogènes à laquelle les entreprises doivent se conformer pour calculer et présenter les données extra-financières. Néanmoins, la déclaration de performance extra-financière relève souvent des thématiques similaires car elle est construite autour du respect des règles environnementales, sociales, et de gouvernance (ESG).

  • L’impact environnemental d’une entreprise est généralement mesuré par son empreinte carbone qui reflète le volume  de gaz à effet de serre que son activité produit. 
  • Les critères sociaux visent à évaluer l'impact de l’activité de l’entreprise sur ses clients, ses employés et les communautés locales. Par exemple, le respect des droits fondamentaux, l’équité entre les hommes et les femmes, et la sécurité du personnel. 
  • En termes de gouvernance, les données le plus fréquemment mesurées concernent la lutte contre la corruption, la répartition et la transparence des rémunérations et le rôle, l’indépendance et les droits du conseil d'administration et de la direction.

Enfin, notons que les agences de notation qui établissent les scores des entreprises sur les différents critères d’évaluation extra-financière excluent certains secteurs d’activité, jugés incompatibles avec les principes ESG, comme le secteur du tabac, des alcools et de l’armement.