Le comportement d’épargne des Français à la sortie du confinement

Après une collecte record pendant la crise, les français vont-ils conserver certaines habitudes ?

Lors d’un premier sondage réalisé par Cashbee en avril auprès de sa communauté, 42% des personnes interrogées avaient déclaré vouloir épargner davantage au cours du confinement. Une tendance facilement explicable par un fort degré d’incertitude sur l’avenir, et par l’impossibilité de consommer, enfermé chez soi. 

Début juin ce sont désormais 69% des répondants à une nouvelle étude qui déclarent avoir effectivement mis plus d’argent de côté durant cette période ! Ce qui corrobore une étude de l’INSEE selon laquelle la consommation des ménages a sensiblement baissé pendant le mois de mars. 

Mais cette dynamique semble être appelée à perdurer. Près de la moitié (47%) des répondants à cette nouvelle étude souhaitent continuer à épargner davantage après la crise sanitaire. Et presque les deux-tiers (64%) expriment leur intention d’utiliser davantage les services digitaux pour gérer leurs finances personnelles.

Ainsi, les bonnes habitudes financières prises de facto lors de la crise, pourraient bien survivre au déconfinement.

Cashbee a été aux premières loges pour observer ces tendances. Lancé en septembre 2019, son service d’épargne simple a su attirer de nombreux nouveaux utilisateurs durant les deux mois de confinement, et les encours qui lui sont confiés ont augmenté de près de 60%, pour atteindre plus de 16 millions d’euros. 

L’épargne placée via Cashbee chez ses banques partenaires est disponible à tout moment et la rémunération servie (2% pendant 2 mois et 0,6% ensuite) est attractive par rapport à celle des livrets bancaires classiques et du Livret A. Néanmoins lorsque l’horizon de placement est plus long, et que l’épargne de précaution a été constituée, d’autres solutions sont à considérer pour offrir une rentabilité cible plus attractive. Cashbee les proposera très prochainement à ses utilisateurs (à suivre).