Comptes sur livret rémunérés à 2%... aux Etats-Unis

Une remontée des taux pourrait-elle laisser présager une remontée du rendement versé sur les comptes d’épargne ? Oui, si l’on en croit l’exemple américain !

La remontée des taux longs aux Etats-Unis à été énormément commentée ces dernières semaines, car ce phénomène, pourtant clairement souhaité et annoncé par la Fed est perçu comme un des éléments clés expliquant la correction marquée des marchés boursiers de ces derniers jours. Rien que durant la journée de mercredi dernier, le rendement sur l’obligation d’Etat américaine à 10 ans a augmenté de 0,11% pour atteindre 3,16%. La crainte que la hausse des coûts de financement des entreprises pourrait peser sur la croissance économique mondiale a sans doute contribué aux prises de profits et l’évolution vers des positions plus défensives des investisseurs actions.

Mais il y a un secteur qui bénéficie, en théorie, d’une hausse des taux, et surtout d’une pentification de la courbe des taux (c’est-à-dire un écart grandissant entre les taux à court et à long terme). En effet, cela implique des marges plus importantes pour les grandes banques de dépôts, puisque le différentiel entre ce qu’elle paient pour les dépôts et ce qu’elle chargent pour des emprunts longs augmente. Or l’écart de rendement entre les US Treasuries à 2 et à 10 ans à atteint 0,31% la semaine dernière, en forte hausse par rapport à son plus bas de 0,18%, touché en août 2017.

Tout est donc au mieux pour les banques américaines…. tant qu’elles peuvent maintenir les intérêts versés sur les comptes courants et d’épargne au plus bas, et retarder le plus longtemps possible de répercuter la hausse des taux directeurs par la Fed sur les taux de rémunération de leurs dépôts. La limite à cet exercice semble être atteint, sous la pression de la clientèle et la compétition entre grandes banques de réseau, banques en ligne et banques captives pour les dépôts, une source de financement convoitée car très granulaire.

Selon un article du Financial Times, suite aux récentes hausses des taux par la Fed, qui ont augmenté de 0,50% au premier semestre, les banques ont augmenté le taux d’intérêt versé sur les comptes sur livret de 0,35% en moyenne. Plusieurs banques américaines proposent d’ailleurs aujourd’hui des rendements supérieurs à 2,00% sur leurs comptes sur livret. Sur 14 banques en ligne américaines, le rendement moyen proposé a crû de 1,2% à 1,8% en un an.

Quels enseignements en tirer pour la rémunération de l’argent déposé par les Français sur leurs comptes courants et/ou sur livret? La question mérite d’être posée car il s’agit d’une somme excédant EUR 1 000 milliards. Pour l’instant, la remontée des taux directeurs en Europe n’a pas (encore) été enclenchée par la BCE, même si elle a entamé la réduction de certaines mesures non conventionnelles, comme son programme d’achats d’actifs, initiées lors de la crise financière. Et on peut s’attendre à ce que les banques Européennes tenteront - dans un premier temps - de bénéficier d’une éventuelle pentification de la courbe des taux en EUR aussi longtemps que possible, à l’image de leurs consoeurs américaines. Mais l’augmentation tangible du taux de rémunération des dépôts observé outre-Atlantique peut laisser présager que l’absence de rémunération sur les comptes courants et une rémunération quasi-nulle sur la plupart des comptes sur livrets n’est pas une fatalité.

Nos recommandations

Mon Argent

il y a 16 jours

5 min

Et l'inverse est vrai aussi : l'exemple de la GrèceLorsqu'une société côtée en bourse se porte bien…

Marc Tempelman

Lire l'article

Mon Argent

il y a 25 jours

5 min

Vous avez peut-être lu la première partie de l’abécédaire de l’épargnant, que nous avons publié il y…

Marc Tempelman

Lire l'article

Prêt à épargner ?

illustration